Naissance : 1967

 

Christophe, envisagiez-vous, enfant, d’être vigneron et/ou de succéder à vos parents, familles… ?
Je suis le 7e d’une famille de huit. Nous n’avions pas la télé, Internet, le portable… Nos récréations se passaient dans la ferme, les vignes, la distillerie. Mon père, ma mère, ont travaillé dur pour tenir « la Boutique », alors oui je ne voulais pas que cela s’arrête.

Pourquoi cette passion de votre terroir, du Cognaçais, comment le décririez-vous ?
Comme je le disais avant, toute ma jeunesse a été bercée par les mouvements de yoyo du Cognac, les crises, les euphories, la notoriété de ce produit et j’ai eu la chance d’y être au cœur et de me construire avec.

Quelles sont les qualités d’un bon spiritueux et liquoreux, et les vôtres ?
Je vais faire simple, qu’il plaise. On ne boit pas de l’alcool tous les jours alors autant boire quelque chose qui nous plaise. Un spiritueux doit être puissant mais non agressif, pouvant nous transporter vers divers horizons, nous faire voyager par son origine, son élaboration, sa maturation…

Comment définiriez-vous le style de vos spiritueux… ?
Les qualités pour moi seront peut-être des défauts pour les autres mais je privilégie l’authenticité, le vieillissement, la finesse, la longueur en bouche et bannis le maquillage, la cuisine...

Quels conseils de dégustation pourriez-vous donner aux novices, aux amateurs, et aux expérimentés ?
Je n’ai aucune prétention ou titre pour donner des conseils mais l’expérience peut néanmoins apporter un avis. Attention, un spiritueux c’est fort, si on se loupe, que le spiritueux soit de qualité ou non, on n’y reviendra pas, on restera sur une image négative. Alors pour apprécier un alcool, il faut être patient, avoir un verre adéquat (tulipe de préférence) pour concentrer les parfums.
- Servir et laisser le spiritueux quelques minutes pour qu’il s’ouvre et laisse échapper ses effluves.
- Porter le verre délicatement au nez sans inspirer fortement, simplement en respirant par le nez et en expirant par la bouche.
- Un alcool fort, et tout particulièrement le Cognac, se mâche. Alors prenez une légère dose dans la bouche, faite la tourner avec votre langue, mâcher pour faire venir la salive et réchauffer le Cognac, puis avaler par petite gorgée très lentement. Ainsi, même les femmes peuvent apprécier ce nectar !! La seconde gorgée ne sera que meilleure…
- Conservez votre verre aux creux de vos mains même une fois vide. Avec le vieux Cognac, vous sentirez encore pendant quelques minutes toutes les fragrances de cette eau de vie.

 

Le Portrait de Christophe en quelques questions :

Spiritueux fruité ou spiritueux de caractère ?
Je dirais de caractère mais vrai et franc.
Liquoreux blanc ou liquoreux rouge ?
Rouge.
Bouchons en liège ou bouchon à vis ?
En liège bien sûr.
Vin de cépage ou d’assemblage ?
J’aime beaucoup la pureté des ingrédients, alors je dirais cépage et plus particulièrement le Merlot en rouge et le Sauvignon en blanc. Mais je suis gourmand et aime la découverte.
Foot ou Rugby ?
Les deux mon capitaine pour les avoir pratiqués, mais pour le jeu et l’esprit d’équipe, je dirais le Rugby.
Bouteilles 700ml ou Magnum ?
Magnum : le vin et le champagne en magnum sont toujours plus veloutés et agréables.
Facebook ou Instagram ?
Ni l’un ni l’autre pour l’instant.
Charente ou Charente maritime ?
Charente pour mon travail, Charente maritime pour les huîtres et la mer.
Un mot pour vous qui qualifie les spiritueux.
La patience

Merci Christophe 😉